Stage ambulatoire de niveau 1

dernière modification de cette page : 03/11/2020 - consultable par : tout public

Chaque semestre, le nombre de postes mis au choix est déterminé par le DMG, en accord avec l’Agence régionale de santé (ARS), et en fonction du nombre de sites de MSU disponibles.


Dans le nouveau DES, depuis 2017, le stage ambulatoire est obligatoire lors de la première année d’inscription en DES.

Aucun stage en surnombre n’est possible en ambulatoire.

Les USER (Unités de Stage d’Enseignement et de Recherche) sont constituées de 1 à 4 maîtres de stage. Elles sont présentées, ainsi que les évaluations de chaque maître de stage par les précédents internes, sur le site du DES de médecine générale d’Ile-de-France (http://desmgidf.fr). Le stage se déroule à temps plein (10 demi-journées) :
- l’interne doit effectuer 8 demi-journées par semaine sur son lieu de stage,
- 2 demi-journées sont consacrées au travail facultaire ou de recherche.


En cas de cours ou GEP survenant sur le temps de stage, celui-ci doit être rattrapé pour respecter les 8 demi-journées de stage.

La participation de l’interne aux consultations suit trois phases : celle d’observateur, la participation «semi-active» sous supervision directe (l’interne conduit tout ou partie de la consultation en présence du maître de stage), la participation «active» sous supervision indirecte (l’interne consulte seul et tous les dossiers sont revus avec le maître de stage). Ces 3 phases se succèdent et s’intriquent dans le temps et jusqu’à la fin du stage.


L’interne accomplit tous les actes qu’effectue le maître de stage si ce dernier estime pouvoir les lui confier : consultations, visites, actes techniques, relation avec les autres intervenants, gestion du cabinet médical, etc. Un temps dédié doit être consacré à la supervision et organisé de façon à ce que le stage se termine à une heure décente (un départ après 19h du stage doit rester exceptionnel).
L’interne peut assister pendant quelques demi-journées en dehors du cabinet médical en étant observateur (car non assuré) à des consultations spécialisées ou chez d’autres médecins généralistes, pour suivre d’autres professionnels de santé (kinésithérapeute, sage-femme, IDE libérale, etc) ou du secteur médico-social. Il peut participer à des actions dans le cadre du Développement professionnel continu (DPC), etc. Ces «extérieurs» sont déterminés par l’interne en accord et souvent sur proposition de son maître de stage.


Le maître de stage peut autoriser l’interne à effectuer des gardes hospitalières, dans la limite de 4 par mois à condition de respecter le repos de sécurité et de ne pas gêner le bon déroulement de son stage. En conséquence, seules sont autorisées les gardes effectuées le vendredi soir (si le maître de stage ne travaille pas le samedi) et le samedi soir. Pour les mêmes raisons, il n’est pas autorisé de participer aux enseignements à la faculté lors de ces repos (Décret n° 2002-1149 du 10 septembre 2002 fixant le statut des internes et des résidents en médecine).


L’interne en stage ambulatoire de niveau 1 ne peut pas effectuer de remplacement. En aucun cas, il n’est autorisé à remplacer son maître de stage.